En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
70 ans après : les œillets rouges de la mémoire

Depuis que l’école publique se nomme « Jean-Pierre Timbaud », celle-ci s’est fixée comme règle d'aller déposer des œillets rouges au cimetière de Saint-Aubin devant la plaque où figurent les noms de Jean-Pierre Timbaud, Huynt Kuong An et Maximilien Bastard qui avaient été inhumés dans ce cimetière après la fusillade des 27 otages de la carrière de la Sablière à Châteaubriant. C’était il y a 70 ans, le 22 octobre 1941. La veille, le 21, persuadé qu’il figurait sur la liste des otages, Jean-Pierre Timbaud confia un vœu à Odette Nilès : « Odette, si je meurs, j’aimerais qu’on dépose des œillets rouges sur ma tombe ».

 Aussi ce vendredi 21 octobre 2011, les élèves du CM ont accompli leur devoir de mémoire en se rendant au cimetière devant la plaque des disparus en compagnie de Jean-Jacques Catreux, directeur de l’école et de Marie-Jeanne Goujon, présidente de l’amicale laïque. Afin d’exaucer le vœu de Jean-Pierre Timbaud, ils y ont déposé des œillets rouges offerts par l’amicale et ont observé une minute de silence en mémoire des disparus.

 Les élèves du CM, au retour du cimetière, ont posé devant la plaque « Jean-Pierre Timbaud » de leur école.